Do you know Appartonaute? L’interview du fondateur, Gwendal Bloch

Bonjour Gwendal, tu es le fondateur d’Appartonaute et pour commencer, je voulais savoir comment tu décrirais Appartonaute à quelqu’un qui ne connaît pas ce service ?

Gwendal Bloch :  Appartonaute c’est un peu le wedding planner de l’immobilier ! Je m’explique :  Comme pour un mariage, acheter un appartement c’est (1) une étape heureuse et enthousiasmante, (2) un événement ponctuel (les français achètent en moyenne deux à trois appartements dans leur vie) où il est souhaitable de ne pas faire d’erreur puisque les acquéreurs engagent leur patrimoine et leur bien-être sur un certain nombre d’années (20 à 25 ans dans le cadre d’un crédit !).

Pour filer la métaphore de la cérémonie de mariage, le problème qui se pose parfois, c’est qu’une fois passée la première phase d’excitation et de projection idéalisée, les choses sérieuses commencent et la réalité impose son lot de contraintes !

Je pense par exemple au manque de disponibilité ou de réactivité liée aux horaires de travail pour appeler et visiter les appartements, au manque de connaissance du marché ou du coût d’une rénovation pour bien négocier un appartement, l’acheter au juste prix ou estimer les travaux, au manque de réseau pour saisir des opportunités hors marché, etc.

C’est là que nous intervenons : Appartonaute fait en sorte que la recherche d’appartement reste un événement heureux et que le projet de nos clients se concrétise dans les meilleures conditions (temps, argent, potentiel de valorisation…), tout en gardant le côté plaisir !

Pour résumer, notre vocation est de comprendre le projet de vie de nos clients et de les accompagner dans cette étape de vie importante !

L’aventure Appartonaute a officiellement commencé le 15 novembre 2010, je voulais savoir ce qui a motivé la création de ce concept, l’origine de cette idée ?

Gwendal Bloch : Appartonaute est né d’un constat simple : les personnes qui disposent des moyens pour acheter un appartement à Paris ont souvent en contrepartie des vies professionnelles remplies qui ne leur permettent pas de saisir les opportunités intéressantes.

Ils évoquent souvent, à raison, leur manque de réseau, leurs contraintes de planning qui les empêchent d’être réactifs, mais également l’expérience nécessaire pour distinguer le bon appartement et le négocier au juste prix.

Cette équation entre le budget disponible, leur temps libre et la rareté des biens de qualité est souvent insoluble. Pour cette raison, il faut souvent environ un à deux ans pour acquérir un appartement à quelqu’un qui recherche à côté de son temps de travail. C’est le temps nécessaire pour acquérir une connaissance suffisante du marché qui leur permettra de se positionner avant les autres et de ne pas laisser passer leur chance.

Cependant, si l’enthousiasme et l’excitation de ce nouveau projet les portent pendant les deux-trois premiers mois, ensuite cela devient souvent le parcours du combattant et les risques d’acheter un appartement par dépit sont grands. Or on parle de s’endetter sur de nombreuses années, personne ne devrait acheter sans être certain de faire le bon choix ! C’est ce que nous évitons à nos clients.

Appartonaute est là pour ça : nous mettons nos qualités humaines, notre expertise du marché immobilier, notre réseau au service de nos clients pour qu’ils ne ratent aucune opportunité en leur évitant la frustration que rencontrent habituellement les acquéreurs et maintenir une satisfaction constante dans leur recherche jusqu’au « bon » appartement.

Do you know Appartonaute? Linterview du fondateur, Gwendal Bloch horizon paris tour eiffel appartement immobilier toit 1024x576


C’est vrai que tu m’as souvent dit que les opportunités passent très vite à Paris et et que la réactivité que vous apportez à vos clients est essentielle.

GB : Tout à fait. Aujourd’hui à Paris, un appartement intéressant reste rarement plus de deux ou trois jours sur le marché. Et encore : trois jours, c’est beaucoup ! Certains acquéreurs font parfois des offres avant d’avoir visiter le bien. C’est une pratique que nous déconseillons vivement : il est essentiel d’être parmi les premiers à visiter pour pouvoir se positionner rapidement, certes, mais pas sans avoir vérifié la qualité de l’appartement et l’adéquation avec le projet !

Il y a un autre élément important : il arrive que les biens à vendre soient surévalués. Comment faire la différence entre un appartement mal évalué et la perle rare ? C’est aussi un risque important quand l’expertise n’est pas suffisante. Il est fréquent qu’après avoir manqué plusieurs opportunités, le chercheur fasse une offre à un prix trop élevés de peur qu’un bien ne lui échappe. Cela fait partie des points sur lesquels nous apportons un avantage décisif à nos clients.

Nous nous assurons que les personnes qui font appel à nos services choisissent un appartement en adéquation avec leur projet et que son prix est le plus juste et le plus cohérent possible par rapport au marché.



Ces atouts propres à Appartonaute, étaient-ils déjà présents au début de l’aventure ? Est-ce qu’ils ont évolué pendant ces 8 années ?
GB : Bien sûr, l’expertise se tisse avec le temps. J’avais déjà une expérience dans l’immobilier qui a été essentielle au commencement et il est certain que c’est un domaine dont les pratiques évoluent énormément. Nous avons à cœur de travailler avec les bons moyens, à la fois technologiques et humains, et nous les adaptons pour rester au plus proche des besoins de nos clients. L’humain pour toujours mieux comprendre les projets et la technologie pour fluidifier la communication et avoir connaissance de certaines opportunités. Même si nous utilisons les dernières innovations technologiques, nous restons convaincus que la technologie est au service de l’humain et c’est l’une de nos principales valeurs : la proximité avec nos clients et notre réseau. L’immobilier reste un métier de relationnel et que de nombreuses opportunités passent par le bouche à oreille.

 

Au cours de ces 8 années, est-ce qu’il y a des moments forts qui t’ont marqué ?

GB : Ce ne sont pas des anecdotes mais plutôt des projets que nous avons accompagnés et réalisés. Le bonheur sur le visage de nos clients lorsqu’on leur remet leurs clefs, le plaisir qu’ils évoquent avec nous lorsque nous prenons pour la première fois une coupe de champagne chez eux après leur emménagement. Autant de moments tellement gratifiants pour l’équipe.

Justement, en 8 ans, le marché a changé,  Paris a changé, est-ce que tu as dû t’adapter ? Est-ce que des nouveaux profils d’acheteurs sont apparus, car on change presque de génération ?

GB : C’est une bonne question, il est vrai que le marché a évolué. Depuis que nous avons commencé à accompagner des projets immobiliers, les prix ont augmenté, la géographie même de Paris a changé et on parle de plus en plus du grand Paris.

Des quartiers comme le canal Saint Martin, à l’époque une opportunité d’investissement, est aujourd’hui une valeur sûre. Les nouvelles opportunités se sont déplacées vers les arrondissements extérieurs même si nous pensons que le différentiel de prix est actuellement favorable aux quartiers centraux.

Les opportunités de biens avec des travaux quant à elles sont de plus en plus rares. Heureusement, avec notre réseau et notre société soeur, Travaux by A, nous sommes capables de saisir les opportunités de biens à rénover et nous apportons un éclairage essentiel à nos clients pour faire la différence entre un appartement à rénover avec du potentiel et un appartement où les travaux apporteront trop peu de valeur ajoutée à leur projet.

 

Do you know Appartonaute? Linterview du fondateur, Gwendal Bloch paris belle photo pont alexandre sculpture lampadaire retro 1024x320

Est-ce qu’aujourd’hui, les gens sont plus demandeurs de travaux ? Ils cherchent précisément quelque chose qui leur ressemble ?

GB : Les personnes cherchent toujours quelque chose qui leur ressemble et nous les y encourageons en simplifiant la transformation. Il arrive qu’ils aient peur de faire des travaux car nous avons tous un proche qui a vécu un enfer avec son chantier. Nous les comprenons et c’est pour cela que nous avons développé les services de Travaux by A, pour accompagner nos clients dans toutes les étapes de leurs projets, et mettre l’appartement de leur choix à leur image (Travaux by A est dédiée à l’architecture et l’aménagement d’intérieur, la décoration et la rénovation. + d’infos : www.travauxbya.com).

Cela permet d’être certain de ce qui sera livré et que cela respectera le budget initialement prévu : c’est notre objectif.

 

L’immobilier parisien compte beaucoup d’acteurs, et malgré tout, Appartonaute tire son épingle du jeu. Comment expliques-tu cela ?

GB : Nous offrons une prestation de qualité au lieu de faire de la quantité. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de rester une petite équipe. Je vois bon nombre de sociétés qui se sont élargies sans vraiment former leurs chasseurs d’appartements, ni attacher de l’attention à la qualité de ce qu’ils offrent à leur client. Aujourd’hui, chez Appartonaute, nous sommes 4 et nous accompagnons chacun 4 à 5 projets maximum en simultané, là où nos concurrents accompagnent parfois 10 clients, voire plus… Cette disponibilité nous permet de saisir les opportunités, parfois hors marché, bien plus efficacement.

D’autres acteurs mettent parfois en avant des tarifs low-cost mais ne visitent même pas les biens qu’ils recommandent ! Ils se contentent d’agréger les annonces sur Internet et de réaliser une première sélection pour leurs clients, quel intérêt s’ils ne les ont pas visités pour s’assurer de leur pertinence ? Il est fréquent que des personnes nous rejoignent après une mauvaise expérience avec ces personnes et voient rapidement la différence, notamment lors du premier appartement que nous visitons ensemble. Appartonaute prévisite 98% des biens immobiliers que nous présentons à nos clients. Cela nous permet de valider la cohérence au projet, le potentiel, les risques éventuels…

Les acquéreurs sont parfaitement capables de créer des alertes sur les sites d’annonces immobilières, s’ils font appel à un chasseur d’appartement, c’est pour aller plus loin. Ce qu’ils cherchent lorsqu’ils nous confient leurs rêves, c’est une expertise concrète qui va leur faire gagner du temps et leur permettre de trouver le lieu qui correspondra à leur projet de vie futur. Un autre exemple de sélectivité ? Quand nous leur présentons un bien, nous avons une centaine d’annonces, appelé une trentaine d’entre elles, visité une bonne vingtaine et au final, nous n’en présentons que 2 ou 3. Toutes les personnes qui se sont déjà déplacées pour visiter un bien sur la base de photos enjolivées et ont été déçues en visitant l’appartement, savent de quoi je parle.

 

Tu m’as souvent parlé du fait que vous prenez le temps d’aller chez les personnes que vous accompagnez, pour voir leurs logements actuels et comprendre ce qui les motive à acheter un bien.

GB : C’est effectivement une étape essentielle de notre accompagnement et de la relation humaine que nous établissons avec nos clients. Imaginons qu’une famille ne supporte plus le bruit de leur appartement et veuille en changer : ils nous parleront du calme qu’ils cherchent absolument pour ce nouveau bien mais ils oublieront peut-être de nous parler de la lumière dont ils profitent déjà. En venant découvrir leur lieu de vie actuel, cela nous permet non seulement de comprendre les critères cachés, de partager une échelle commune, mais également d’établir un premier contact, de construire une relation. C’est un point essentiel dans notre approche et qui motive souvent notre désir d’accompagner tel projet plutôt qu’un autre.

En moyenne, il nous faut 2 à 3 mois pour réaliser les projets de nos clients. Parfois cela peut aller plus vite et parfois cela prend un peu plus de temps mais notre efficacité repose aussi sur l’interaction et le dialogue que nous établissons avec les futurs acquéreurs, qu’ils habitent Paris, la province ou bien l’étranger.

Nous accompagnons aussi régulièrement des projets d’investissements locatifs et de résidence secondaire pour lesquels la problématique est plus rationnelle qu’émotionnelle mais quelque soit le projet, nous aimons connaître nos clients, comprendre ce qui les touche et les motive, savoir comment ils ont construit leur projet, et découvrir les projets de vie qui se cachent derrière leur acquisition d’un bien à Paris. C’est là que nous puisons l’énergie de leur trouver l’appartement fait pour eux. Pour ces personnes et notre équipe, cette part humaine est essentielle au succès de leurs projets.

 

Après ces 8 premières années, quels sont vos projets futurs ?

GB : Nous avons des projets futurs, toujours axés sur l’amélioration de nos services et l’humain car ce sont les valeurs que porte Appartonaute mais pour l’instant, c’est top secret !

Do you know Appartonaute? Linterview du fondateur, Gwendal Bloch Paris pont photo pont ancien ville capitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *