Do you know Paris? Les cinémas indépendants parisiens ou le 7ème art autrement.

Alors qu’Appartonaute parcourt Paris au quotidien, nous avons toujours une curiosité et une sympathie pour les institutions qui font les quartiers parisiens. Parmi celles-là, les cinémas indépendants sont des endroits à part qui reflètent la vision artistique et polyvalente du cinéma. En effet, pour faire revenir le grand public, entre l’augmentation des prix et une stagnation des genres, les indépendants ont dû trouver de nouvelles façons de garder l’attention de leur clientèle.

Bien évidemment liée à l’histoire du cinéma, les salles de cinémas parisiennes ont pourtant un parcours bien à elles. Entre artistes et projets fous, elles explorent chacune une facette différente de l’histoire. Que ce soit le Louxor avec son égypto-mania ou encore le Max Linder avec l’acteur du même nom qui l’achète pour y jouer ses propres films, chacune de ces salles obscures offrent des anecdotes uniques. Depuis le début du 20ème siècle avec la naissance du cinéma jusqu’à aujourd’hui, le cinéma a continué à ouvrir des salles. Même si nombreuses sont celles qui appartiennent ou deviennent franchisées, la France est aujourd’hui le 4ème pays qui compte le plus de cinémas avec 4300 salles. À Paris, par exemple, il existe une trentaine de cinémas indépendants pour une centaine de cinémas franchisés.

Malgré cet appel de la franchise, les salles indépendantes gardent un pouvoir d’attraction. Les raisons en sont très simples car très humaines : pas de bornes pour acheter sa place, une sélection de films à l’identité artistique souvent marquée et des événements fréquents pour apporter une vision culturelle, engagée et artistique du cinéma. Certains diffusent parfois du théâtre, d’autres des documentaires. Certains organisent des marathons comme au Brady ou des nuits blanches comme au Max Linder selon certains auteurs ou thématiques. Il s’agit surtout d’explorer le cinéma : arts et essais, expérimental, intimiste mais aussi blockbuster, grand public… Tout autant de facettes qui expriment sa grandeur de 7ème art et autant de façon d’apprécier le cinéma et sa richesse qui font la valeur de ces salles peu communes. Rassemblés pour la plupart sous le label CIP (Cinéma Indépendant Parisien), ils donnent une autre voix à un art trop souvent consommé comme un produit.

Do you know Paris? Les cinémas indépendants parisiens ou le 7ème art autrement. Son of groucho flickr cinema studio 28 paris arrondissement

Vous pouvez d’ailleurs en consulter la carte ici : http://www.paris-louxor.fr/cinemasdeparis/ ainsi que sur le site du CIP.

Les initiatives des cinémas indépendants, telles que rencontres et conférences, permettent de voir plus loin que la réalisation finale, de se retrouver entre amateurs de films, d’évoquer des périodes oubliées ou peu  connues mais aussi de revoir de grands classiques. Ce positionnement soutient aussi le cinéma d’auteur et les expériences cinématographiques.

Alors que les grandes franchises diffusent majoritairement des productions menées pour plaire au plus grand nombre, les cinémas indépendants font de leurs sélections une force et une identité. Cette distinction leur permet de trouver un public rarement satisfait par les grande chaînes de cinémas.

Paris aime le cinéma et le cinéma le lui rend bien. Souvent prise comme scène pour des tournages, la capitale reste, dans l’imaginaire collectif, une ville romantique et romanesque. Comme pour entretenir cela, il se déroule régulièrement des festivals et événements pour mettre en avant un genre de films ou une période. En cette fin d’année, voici ceux auxquels vous pouvez vous rendre :

 

• Le Mois du Documentaire (20ème anniversaire) : du 1er au 30 novembre 2019

Une sélection de plus de 300 documentaires sélectionnés pour être diffusés dans les cinémas et bibliothèques parisiennes. Retrouvez la programmation en vous rendant sur le site dédié : http://www.moisdudoc.com/

 

• L’exposition “Vampires : de Dracula à Buffy” à la Cinémathèque jusqu’au 19 janvier 2020

Nous vous en parlions la semaine dernière, la Cinémathèque propose une rétrospective sur les vampires de nos écrans. 

Plus d’informations en consultant notre article.

 

• Forum des Images – Stephen King, histoire d’Amériques jusqu’au 15 novembre 2019

Ecrivain de génie et maître de l’épouvante, Stephen King a influencé de nombreux réalisateurs par ses romans. Retrouvez les adaptations de ses livres à travers 50 films : https://www.forumdesimages.fr/les-programmes/stephen-king

 

• Montagne en scène : Palais des Congrès – À partir du 18 novembre 2019

Redécouvrez la montagne à travers 5 films sélectionnés. Les diffusions se font à travers la France entière dont 5 dates à Paris. De quoi vous offrir le grand frisson tout en étant calé dans votre fauteuil rouge ! https://www.montagne-en-scene.com/

 

• L’enfance de l’art – Jusqu’au 17 décembre 2019

Les histoires pour enfants sont une source intarissable de créativité et de partage en famille. Sélectionnés par les Cinémas Indépendants Parisiens, ce festival inclut une sélection de films ainsi que des rencontres et des ateliers.

Découvrez tout le programme en cliquant ici.

 

Pour petits et grands, il est essentiel de préserver la grandeur et la richesse du cinéma. Cet art a rempli les salles depuis sa création et mérite d’être exploré dans son ensemble. A Paris, il a trouvé écho dans des cinémas indépendants qui ont grandi avec lui et qui, comme lui, font partie de la capitale d’aujourd’hui. Que vous soyez amateur de blockbusters ou de films d’arts et d’essais, vous trouverez, dans ces salles, une atmosphère particulière. Et vous, quel est votre cinéma de quartier préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *